Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a appelé, dans son rapport annuel de 2020, à concevoir et mettre en œuvre une stratégie inclusive de développement économique, social et environnemental dans les zones de culture du cannabis. En rupture avec la situation actuelle, le rapport estime essentiel d’inclure les cultivateurs locaux en les associant aux projets pharmaceutiques et industriels.

Par

Pour Khalid Mouna, il est essentiel de “reconstruire une nouvelle mémoire avec cette région, dans laquelle le passé est certes bien présent, mais avec l’espoir de repartir sur de nouvelles bases”. Crédit: Fadel Senna / AFP

C’est un bon état des lieux de la situation dans les zones concernées, mais les préconisations sont pour l’instant irréalisables”, commente d’emblée l’anthropologue et professeur à l’université de Meknès Khalid Mouna, par ailleurs consulté par le CESE dans le cadre de son rapport annuel. Un travail sérieux, des intervenants on ne peut plus pertinents, mais un projet “beaucoup trop idéaliste dans l’état actuel des choses”, d’après le chercheur. C’est que le rapport du Conseil économique, social et environnemental se fonde principalement sur le principe de rupture avec le modèle de développement actuel, condition sine qua non à la bonne mise en place de la loi 13.21.

Khalid Mouna, anthropologue
“Les routes sont impraticables, il n’y a aucune infrastructure. Comment voulez-vous lancer des projets dans…
article suivant

Exclu Qitab : "L’Idéologie Arabe Contemporaine", Abdallah Laroui réédité