Ahmed Massaia : “Il n’y a pas de théâtre sans spectacle, et pas de spectacle sans public”

A l’occasion de la parution de son nouvel essai, Un théâtre de rupture (éd. Virgule), l’universitaire et ancien directeur de l’ISADAC dresse un état des lieux de la création théâtrale au Maroc. Entretien.

Par

“Les théâtres eux-mêmes ne font aucun effort pour drainer le public vers eux”, estime Ahmed Massaia. Crédit: DR

De Tayeb Saddiki à Bousselham Daif, de Ahmed Tayeb El Alj à Jouad Essounani, la création théâtrale marocaine semble avoir subi nombre de changements.

Ahmed MassaiaCrédit: DR
De là à parler de rupture ? C’est la question que pose le travail d’Ahmed Massaia, ancien directeur de l’ISADAC, spécialiste du théâtre et auteur de Répertoire du théâtre marocain (2012), qui examine en détail un demi-siècle de théâtre au Maroc. Avec son dernier essai, Un théâtre de rupture, ce féru de dramaturgie raconte ses années d’expérience et d’observation et décortique les obstacles que connaît la création théâtrale, entre désintérêt général et laisser-aller des acteurs du milieu.

Le théâtre reste très marginalisé par rapport aux autres disciplines artistiques, qui bénéficient d’une meilleure visibilité… Pourquoi, selon vous ?

Le théâtre a toujours été perçu comme un art superfétatoire, mais aussi, paradoxalement,…

article suivant

Les vols à destination du Maroc suspendus pour deux semaines à partir du 29 novembre