Covid-19, MRE et touristes israéliens : comment Marrakech s’adapte

L’incertitude liée aux restrictions sanitaires et la diminution des liaisons aériennes ont engendré une baisse importante de la fréquentation touristique à Marrakech, destination traditionnellement privilégiée. Les hôteliers ont dû revoir leurs stratégies, visant en priorité les nationaux et se préparant à faire face à l’afflux annoncé de voyageurs israéliens.

Par

Les professionnels du tourisme dans la Ville ocre se réjouissaient du retour des visiteurs étrangers à la suite de la réouverture exceptionnelle des frontières à la mi-juin 2021, puis de l’augmentation de la fréquence de certains vols reliant le royaume à l’Europe à la rentrée de septembre. Aujourd’hui, ils confient être encore dans un attentisme qui freine leurs activités, dépendant fortement des décisions prises par les autorités pour faire face à la pandémie de Covid-19.

“Nous avons connu un taux de remplissage de 40 % lors de cette saison estivale, mais nous ne pouvons pas pour l’instant mettre en place des opérations à long terme à cause des variations et des changements qui arrivent de manière inopinée”, explique ainsi Marcel Thoma, directeur général du Mandarin Oriental.

Lisez la suite de l’article sur
article suivant

Reprise des vols directs entre le Canada et le Maroc