4 expos photographiques de taille prévues au MMVI à Rabat

La Fondation nationale des musées (FNM) a annoncé, vendredi, le lancement de sa programmation culturelle en octobre, mettant la photographie artistique à l’honneur au musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain.

Par

Le musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain (MMVI), à Rabat. Crédit: Fadel Senna/AFP

Comme annoncé précédemment par TelQuel, la Fondation nationale des musées place cette rentrée culturelle sous le signe de la photographie. Quatre expositions seront organisées dans les prochaines semaines au musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI) à Rabat, à commencer par l’exposition “Afrique vue par ses photographes, de Malick Sidibé à nos jours”, prévue pour le 13 octobre.

à lire aussi

Cette exposition est un hommage à l’artiste malien et à toute une génération de jeunes photographes de la scène africaine contemporaine, qui interrogent l’avenir du continent africain, annonce la FNM dans un communiqué. Certains clichés de Malick Sidibé avaient déjà été exposés à Rabat lors de l’exposition L’Afrique en capitale, en 2017.

Asilah, Henri Cartier-Bresson, 1933.Crédit: Henri Cartier-Bresson / Magnum

En novembre, les clichés mondialement connus d’Henri Cartier-Bresson (1908-2004), l’un des plus grands photographes français du XXe siècle, seront présentés au MMVI dans le cadre d’une exposition éponyme, première sur le continent africain, qui présente la vision intime de l’artiste et les événements historiques dont il fut témoin, ajoute la même source.

Le photographe, qui avait fait l’objet d’une importante rétrospective au musée Georges Pompidou à Paris en 2014, s’était déjà rendu au Maroc en 1933, un séjour pendant lequel il avait notamment fait escale à Asilah.

Les photographies magistrales des artistes Gérard Rancinan et Caroline Gaudriault habilleront également les cimaises du MMVI avec “De rage et de désirs, Le cœur battant des hommes”, une exposition d’images chargées en symbolisme sur la force humaine faite d’oppositions et de paradoxes.

Touhami Ennadre.Crédit: Touhami Ennadre Artiste Photographe / Facebook

L’artiste marocain Touhami Ennadre clôturera cette saison photographique en exposant pour la première fois son œuvre au MMVI, composée de photographies exclusivement en noir et blanc, à la fois énigmatiques et tragiques, prises aux quatre coins du monde.

En parallèle de ces expositions, la FNM ouvrira, le 29 novembre, un nouvel espace muséal contemporain à Tanger, alors que le 13 décembre verra la réouverture, à Tétouan, du musée ethnographique Bab Okla, après plusieurs mois de rénovation. La ville de Meknès, quant à elle, verra l’inauguration, le 14 décembre, du musée de la Musique à Dar Jamaï.

article suivant

Réouverture des frontières : pas de recommandation du comité scientifique, selon le ministère de la Santé