PJD : un Conseil national de la défaite

Le Conseil national du PJD ce week-end fait suite au fiasco électoral du 8 septembre. Le “parlement du parti” a pris acte de la démission collective du secrétariat général. Organe exécutif, ce dernier restera opérationnel jusqu’à la tenue d’un congrès extraordinaire, prévu fin octobre. Détails.

Par

Le visage fermé de Saâd-Eddine El Othmani dans la nuit du 8 au 9 septembre, au siège du PJD à Rabat. Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

Difficile de faire le point sur une débâcle après 10 ans de succès électoraux. Convoqué en fin de semaine dernière à Rabat, le Conseil national du PJD n’a pas été celui de l’analyse de la défaite, ni même celui de l’évaluation de l’ère El Othmani. Après deux jours de discussions internes, le Conseil national a d’abord appelé à la tenue d’un congrès extraordinaire, fin octobre prochain. Objectif : “élire une nouvelle direction qui supervisera la gestion de la prochaine étape”, peut-on lire dans la déclaration finale de l’organe, dimanche soir.

à lire aussi

Le “parlement du parti” dit également “apprécier” la décision du secrétariat général et de son chef, Saâd-Eddine El Othmani, de démissionner. Une “incarnation du principe de reddition des comptes”, se félicite l’organe du parti.

Du mal à accepter

S’agissant du déroulement des élections du 8…

article suivant

“Non au pass vaccinal” : de la rue au Parlement, levée de boucliers dès le premier week-end d’application