Maroc-Éthiopie : le mégaprojet d’usine d’engrais à 3,7 milliards de dollars officiellement scellé

Le gouvernement éthiopien a signé un accord de développement conjoint avec le groupe OCP ce 18 septembre, afin de mettre en œuvre une usine de production d’engrais à Dire Dawa. Ce projet, dont TelQuel avait décrit les coulisses en octobre 2020, nécessitera à terme un investissement de plus de 3,7 milliards de dollars.

Par

La délégation éthiopienne en compagnie du PDG d'OCP Mustapha Terrab.

Annoncé par le site officiel du ministère des Finances éthiopien, l’accord a été conclu au cours de la visite d’une délégation éthiopienne de haut niveau au Maroc, avec à sa tête Ato Ahmed Shide, ministre des Finances, accompagné de représentants de l’Ethiopian Chemical Industry Corporation (CIC), de l’Ethiopian Agricultural Businesses Corporation (EABC) et de l’Ethiopian Mineral, Petroleum and Biofuel Corporation (EMPBC).

La visite a été l’occasion de conclure un accord pour l’exécution d’un projet de développement conjoint en vue de la mise en œuvre d’un projet visant à établir une usine locale d’engrais en Éthiopie. L’accord est basé sur des études de faisabilité, conceptuelles, d’impact environnemental et social et hydro-géotechniques. Un complexe intégré d’engrais sera établi à Dire Dawa, seconde ville du pays en termes de population, en utilisant les ressources locales (gaz éthiopien et acide phosphorique marocain).

à lire aussi

Un investissement estimé à 3,7 milliards de dollars

Le projet fera l’objet d’un investissement initial estimé à environ 2,4 milliards de dollars au cours de la première phase. Celle-ci verra le développement d’une unité de production d’engrais de 2,5 millions de tonnes, combinant les produits Urée et NPK/NPS, et qui pourrait atteindre une capacité de production de 3,8 millions de tonnes par an, pour un investissement total pouvant atteindre 3,7 milliards de dollars au cours de la deuxième phase.

Selon le ministère des Finances éthiopien, ce projet contribuera de manière significative à répondre à la demande sans cesse croissante d’engrais en Éthiopie (principalement de l’urée et du NPS+). À partir de 2022, les importations d’engrais en Éthiopie représenteront 1 milliard USD et pourraient potentiellement atteindre 2 milliards USD en 2030.

article suivant

Les 10 commandements de la CGEM pour la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement