Droit de vote de la diaspora : pourquoi sommes-nous toujours des citoyens incomplets ?

Si nous avons, nous aussi, retenu notre souffle dans la nuit du 8 au 9 septembre, si nous avons, nous aussi, suivi avec intérêt chaque étape, parcouru chaque programme et débattu durant des heures, une fois encore le scrutin n’a pas pris en compte nos avis à nous, les Marocaines et Marocains résidant à l’étranger.

Par

Arrivée des MRE à l'aéroport de Casablanca le 15 juin 2021. Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

Etant pour la première fois en âge de voter, cela faisait plusieurs années que beaucoup d’entre nous attendaient de pouvoir participer à cette vie électorale, expression de la maturité citoyenne.

Le vote de toutes les Marocaines et de tous les Marocains majeurs a beau être garanti par les articles 16 et 17 de la Constitution de 2011, dix ans après, ce droit n’est toujours pas acté dans les lois électorales. Un vide juridique qui ne s’explique pas… mais se fait sentir dans les urnes, puisque les “MRE” représentent un potentiel de millions d’électeurs.

Lisez la suite de l’article sur
article suivant

7 questions que vous vous posez sur le pass vaccinal