Présidence des régions : un monopole Istiqlal-RNI-PAM ?

La redistribution des cartes politiques continue. Les partis vainqueurs se préparent désormais à placer leurs candidats à la présidence des 12 conseils régionaux du territoire. Le RNI, l’Istiqlal et le PAM s’improvisent maîtres du jeu.

Par

Nizar Baraka (Istiqlal), Aziz Akhannouch (RNI), Abdellatif Ouahbi (PAM). Crédit: TelQuel

Une fois encore, c’est le ministère de l’Intérieur qui annonce la couleur en fixant, le 11 septembre, la date limite de dépôt des candidatures. Ce sera le mercredi 15 septembre. Quant au délai de convocation des membres des conseils de région et d’élection officielle des présidents et adjoints, il s’étendra du 16 au 25 septembre. Le RNI est arrivé en tête des élections régionales du 8 septembre avec 196 sièges sur 678, suivi de l’Istiqlal (144), du PAM (143), de l’USFP (48), du MP (47), de l’UC (30) et du PPS (29). Le PJD a fini huitième avec 18 sièges régionaux. Le reste des partis politiques totalise 23 sièges.

à lire aussi

Comme aux législatives, c’est le trio RNI-Istiqlal-PAM qui a mené la danse dans les 12 régions. Les 678 différents conseillers régionaux éliront les 12 présidents ainsi que leurs adjoints, en jouant des alliances entre leurs…
article suivant

Comment OCP a profité de l’augmentation du prix du gaz naturel en Europe pour améliorer son score en 2021