Des Marocains au Vietnam, un destin insolite

Avaient-ils seulement le choix, ces Marocains qui ont porté les armes contre le peuple vietnamien, une de ces Poussières d’empires ? Il est permis d’en douter, car chacun avait ses raisons, mais elles n’étaient pas forcément idéologiques, la plupart d’entre eux étant analphabètes. Que le Vietnam soit communiste, capitaliste ou n’importe quoi, cela leur importait peu, eux qui, probablement, n’arrivaient même pas à situer le Vietnam sur une carte.

Par

Avaient-ils seulement le choix, ces Marocains qui ont porté les armes contre le peuple vietnamien, une de ces Poussières d’empires ? Il est permis d’en douter, car chacun avait ses raisons, mais elles n’étaient pas forcément idéologiques, la plupart d’entre eux étant analphabètes. Que le Vietnam soit communiste, capitaliste ou n’importe quoi, cela leur importait peu, eux qui, probablement, n’arrivaient même pas à situer le Vietnam sur une carte.

«Poussières d’Empires»

Nelcya Delanoe

70 DH

Livraison à domicile partout au Maroc

Tout le monde connaît la guerre du Vietnam, celle où les États-Unis ont reçu le salaire de leur aventurisme impérialiste. Mais on connaît moins l’autre guerre du Vietnam, celle que les Français ont engagée contre Hô Chi Minh et ses troupes. En effet, en 1945, le Vietnam, alors colonie française, déclarait son indépendance ; la Deuxième Guerre mondiale venait à peine de se terminer.

La France, pourtant dirigée par un gouvernement de gauche, dont des communistes, décide de remettre les choses à l’endroit. C’est le début de la guerre du Vietnam en 1947, quand le Corps expéditionnaire français d’Extrême-Orient était à pied d’œuvre. Et c’est le général Leclerc qui lance les hostilités : “Plus l’effort militaire accompagnant notre politique sera puissant, plus cette solution sera possible et rapide. Elle devra consister à opposer au nationalisme viêt-minh un ou plusieurs autres nationalismes.” 

Et c’est parti ! “De 1947 à 1954, des dizaines et des dizaines de milliers de Nord-Africains furent envoyés en Indochine, alors que leur propre pays était en proie aux premiers soubresauts de l’indépendance. Une fois au Vietnam, des centaines d’entre eux, dont une centaine de Marocains, désertèrent et rallièrent le Vietnam, qui n’avait cessé de les appeler à la solidarité anticolonialiste.” L’intervention française fera 1 million de victimes vietnamiennes et 130.000 françaises, dont la majorité étaient des soldats des colonies.

Ce livre est l’histoire de ces Marocains qui ont refusé de prendre les armes contre un peuple opprimé, peu importe la raison, adoptant même le Vietnam comme leur seconde patrie, où ils se sont mariés, ont fait des enfants… Ils y resteront plus de vingt ans. Dans un pays enfin pacifié ?

«Poussières d’Empires»

Nelcya Delanoe

70 DH

Livraison à domicile partout au Maroc

Après les Français, les Américains

Eh bien non. La Guerre froide est au plus haut. Et les États-Unis ne pouvaient laisser les communistes prendre le pouvoir dans ce pays morcelé désormais en Nord et Sud. C’est la tristement célèbre guerre du Vietnam, celle par laquelle la jeunesse américaine découvre que son armée fait des ravages dans ce pays asiatique et demande la fin des hostilités.

Pour les soldats marocains restés sur place, c’est la fin d’un calvaire et le début d’un autre. “Prisonniers des événements dans un pays qu’ils avaient pourtant rallié, ignorés du royaume qu’ils rêvaient de retrouver, les Marocains s’acharnèrent à chercher un moyen de rentrer chez eux. De tentatives infructueuses en démarches audacieuses, leur saga aboutit en 1972, et enfin un avion s’envola de Pékin pour Rabat avec son étrange communauté maroco-vietnamienne.” La guerre du Vietnam, la vraie, battait son plein. Trois millions de Vietnamiens et 50.000 soldats américains paieront de leur vie l’aventurisme américain.

Trahir n’est jamais un acte innocent. Encore faut-il savoir qui trahit, qui est trahi, et pourquoi. De Hô Chi Minh à Hassan II, à travers le destin méconnu d’un groupe de soldats marocains de l’armée française envoyés combattre en Indochine, ce livre offre une relecture totalement inédite de la décolonisation. Ces recrues désertent en effet le Corps expéditionnaire français et rejoignent le camp du Viet-Minh. Par solidarité entre ressortissants de peuples colonisés? Par sympathie idéologique? Par refus de servir une cause qui n’était pas la leur? Par opportunisme?”

C’est cette histoire fortement humaine, cette déchirure spatio-temporelle, où des soldats, catapultés loin de chez eux, dans une civilisation qui n’était pas la leur, qui a suscité l’intérêt de Nelcya Delanoë, écrivaine et professeure-chercheure à l’Université de Paris X-Nanterre, la poussant à étudier “cette saga des familles maroco-vietnamiennes (qui) jette un jour cru et souvent bouleversant sur ce que furent les enjeux des guerres de décolonisation et de l’indépendance nationale”.

«Poussières d’Empires»

Nelcya Delanoe

70 DH

Livraison à domicile partout au Maroc

Poussières d’empires, de Nelcya Delanoë, Tarik éditions (2002). Commandez ce livre au prix de 70 DH (+ frais d’envoi) sur qitab.ma ou par WhatsApp au 06 71 81 84 60 

article suivant

Maroc-Ethiopie: Le mégaprojet d'usine d'engrais à 3,7 milliards de dollars officiellement scellé