Comment Salma Kabbaj cultive l’innovation en terre africaine

La cofondatrice d’ImpactLab, Salma Kabbaj, un des premiers incubateurs à start-ups marocains, veut faire du royaume un territoire fertile pour l’innovation. Elle a récemment lancé un programme d’accompagnement dans l’agritech et travaille à ce que les solutions dépassent les frontières.

Par

Globe-trotteuse en manque du Maroc

Après une enfance passée à Rabat, Salma Kabbaj quitte le pays à la fin de son lycée pour des études de commerce et plus spécifiquement de finances. Après un bachelor à Montréal et un master à Londres, elle s’interroge sur son avenir professionnel : “Finalement, les finances, ce n’était pas ce qui m’intéressait le plus, alors j’ai rejoint un cabinet de conseil en stratégie”. Basée à Londres, elle traverse les frontières du monde entier, du Brésil à la Tunisie, des États-Unis à la Corée du Sud. Au bout de quatre années de “bougeotte”, elle ressent le besoin de revenir chez elle: “Mon père était fonctionnaire : il a été au service du pays toute sa carrière. C’est en moi depuis que je suis toute petite, donc c’était important que…

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques