Le Maroc et le Liban lancent une commission consulaire mixte pour faciliter l'obtention de visas

Le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita, s'est entretenu, mercredi par visioconférence, avec son homologue libanaise par intérim, Zeina Acar.

Par

Le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita et son homologue libanaise Zeina Acar, le 14 juillet 2021. Crédit: MAE/Facebook

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, s’est entretenu, mercredi par visioconférence, avec la vice-Première ministre libanaise, ministre de la défense et ministre des Affaires étrangères et des émigrés par intérim, Zeina Acar.

Parmi les sujets abordés, le ministre a relevé que le Maroc, “qui ne cesse d’appeler au respect de la souveraineté du Liban, de son intégrité territoriale et de son unité nationale, souhaite vivement que les Libanais, toutes composantes confondues, se mettent d’accord afin de faire prévaloir l’intérêt du Liban et avancer sur la voie de la formation d’un gouvernement d’union nationale capable d’impulser une nouvelle dynamique sur la scène libanaise et qui bénéficie de la confiance du peuple libanais et du soutien de la communauté internationale”.

à lire aussi

Concernant la coopération bilatérale, il a réitéré la disposition du Maroc à “moderniser le cadre juridique et à mettre en oeuvre les mécanismes de coopération bilatérale, au service des intérêts communs des deux États et des deux peuples frères”, indique le communiqué.

Dans ce cadre, “les deux parties ont convenu de mettre en place une commission consulaire mixte pour faciliter aux citoyens des deux pays l’obtention du visa et pour examiner la résidence et le travail des compétences libanaises au Maroc”, précise-t-on de même source, notant que “dans le domaine de la formation académique, il a été convenu d’augmenter de 5 à 15 le nombre des bourses d’étude réservées au Liban”.

Pour sa part, Zeina Acar a réitéré les remerciements et la grande reconnaissance du Liban au roi Mohammed VI “pour ses initiatives de solidarité avec son pays, notamment les aides médicales et alimentaires et la mise en place d’un hôpital médico-chirurgical militaire de campagne suite à l’explosion au port de Beyrouth le 4 août 2020, en plus du don royal remis à l’armée et au peuple libanais le 16 avril 2021, pour lui permettre de faire face aux défis économiques et aux répercussions de la pandémie de Covid-19”, poursuit le communiqué.

Mme Acar a souligné, en ce sens, que les initiatives marocaines au profit de son pays ne datent pas d’aujourd’hui et que le Maroc “a toujours été un soutien pour le Liban dans ses questions nationales depuis l’accord de Taëf”, selon la même source.

En ce qui concerne la question du Sahara marocain, la ministre libanaise a réaffirmé la position de son pays soutenant “la souveraineté du Royaume, son unité nationale et son intégrité territoriale, tout en rejetant toute entité séparatiste”, a conclu le communiqué.

(avec MAP)

article suivant

Transport, administrations, cafés : le pass vaccinal adopté à partir de ce jeudi 21 octobre (Officiel)