Comment les Belgo-Marocains ont réussi à faire évoluer le code consulaire

Lorsque les frontières ont été fermées en mars 2020, des milliers de Belgo-Marocains se sont retrouvés bloqués au Maroc. À force de mobilisation et de solidarité, ils ont réussi à être rapatriés, mais aussi à faire amender le code consulaire pour pouvoir désormais obtenir plus facilement l’assistance de leur pays de résidence.

Par

Bruxelles est une grande capitale marocaine”, lance Hassan Bousetta, sociologue à l’université de Liège, spécialiste des migrations méditerranéennes et de l’intégration. La communauté marocaine en Belgique est en effet relativement concentrée. “Sa politisation et son activisme sont très forts. L’agitation semble plus vive à Bruxelles que dans les autres capitales européennes”, constate le chercheur.

Ainsi, lorsque le Maroc a fermé ses frontières en mars 2020, retenant sur son territoire des milliers de Belgo-Marocains en déplacement, la communauté chérifienne installée dans le plat pays s’est mobilisée. “Sensibilisé par une amie dont le fils était bloqué à Tanger, j’ai lancé le groupe Facebook ‘Belgo-marocains bloqués au Maroc/coronavirus‘ [le nom a changé depuis]”, témoigne ainsi Mohsin Mouedden, militant anti-racisme actif à Bruxelles. Le groupe compte rapidement plusieurs milliers de membres à la recherche d’informations pour pouvoir rentrer en Belgique.

Lisez la suite de l’article sur
article suivant

Colin Powell, secrétaire d'Etat sous George W. Bush, est décédé du Covid-19