Maroc-Espagne : ce que pense la diplomatie marocaine de la résolution du Parlement européen

Suite à l’adoption par le Parlement européen d’une résolution ouvertement hostile au Maroc, un diplomate marocain nous donne sa lecture du dernier épisode des tensions entre le Maroc et l’Espagne.

Par

La ministre espagnole des Affaires étrangères Arancha Gonzales Laya et son homologue Nasser Bourita en conférence de presse à Rabat, le 24 janvier 2020. Crédit: Fadel Senna / AFP

Le Parlement européen adoptait, le 10 juin, une résolution hostile au Maroc “rejetant” la gestion de la migration par le royaume suite à la vague migratoire qui s’est abattue sur Sebta le 17 mai dernier lorsque plus de 8000 migrants ont tenté de rallier la ville à la nage.

à lire aussi

Le texte, approuvé par 397 eurodéputés, contient de très graves accusations envers le royaume. Des accusations rarement formulées au niveau officiel. Le texte de la résolution affirme que Rabat a utilisé la question des mineurs accompagnés comme “moyen de pression politique” sur un État membre de l’Union européenne. À la lecture des “considérant” du texte, il est même sous-entendu que le Maroc aurait fait miroiter aux jeunes migrants la participation “à une simple sortie scolaire à Ceuta et qu’ils pourraient assister gratuitement à un match de football avec des joueurs célèbres”. Des accusations qui n’ont jusque-là fait l’objet d’aucune réponse de…
article suivant

Mhamed Lachkar : “L’armée espagnole a dépossédé beaucoup de familles de leurs terres pour y bâtir des casernes ou autres infrastructures”