Droit de vote au Maroc : les MRE en veulent-ils vraiment ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ne voteront pas, cette année encore, pour les élections législatives depuis leur pays de résidence. En France comme ailleurs, les militants semblent toutefois plus las qu’indignés, et les potentiels électeurs plus indifférents que mobilisés.

Par

Ambiance dans un bureau de vote lors des élections législatives du 7 octobre 2016. Crédit: Fadel Senna / AFP

A chaque nouvelle séquence électorale, le débat revient sur la table, avec, à chaque fois, moins de vigueur, et, à chaque fois, la question se pose avec d’autant plus d’acuité : les MRE en veulent-ils vraiment, de ce droit de voter au scrutin législatif ?

Aujourd’hui, les personnalités MRE qui se battent pour défendre leurs droits semblent désenchantées. “Pour tout vous dire, on est actuellement en pleine réflexion : faut-il continuer à dépenser de l’énergie pour une cause qui n’avance pas?”, s’interroge très sérieusement Salaheddine El Manouzi, représentant de l’USFP en France et président de l’association Al Wasl – Les deux rives.

Lisez la suite de l’article sur

 

article suivant

L’Orient sonore : le monde arabe vu à travers ses musiques