Voyage de et vers la France à partir du 9 juin : quelles conditions pour le Maroc ?

À partir du 9 juin, la France rouvre ses frontières, mais sous certaines conditions. Classé en zone “orange”, le Maroc, qui n’a quant à lui toujours pas annoncé la réouverture de ses frontières avec la France, sera soumis à un certain nombre de restrictions de voyage.

Par

Face à la recrudescence des cas de Covid-19 au Maroc et en Algérie, ces pays ont été placés sur liste rouge par la France. Crédit: Stéphane de Sakutin / AFP

La France assouplit ses conditions d’entrée et de sortie du territoire à partir du 9 juin. Une bonne nouvelle pour les voyageurs internationaux, mais qui s’accompagne d’un certain nombre de conditions. Celles-ci “varient en fonction de la situation sanitaire des pays tiers et de la vaccination des voyageurs”, indique le gouvernement français dans un document détaillant la stratégie de réouverture des frontières.

à lire aussi

Ainsi, la France a classé les pays en trois zones : verte, orange et rouge, sur la base des indicateurs sanitaires. Les pays “verts” sont ceux où il n’y a pas de circulation active du virus et pas de variants préoccupants recensés.

Les pays “orange” sont ceux où la circulation du virus est active, mais dans des proportions maîtrisées et sans propagation de variants préoccupants. Les pays “rouges” sont les pays où la circulation du virus est active et où il y a présence de variants préoccupants.

Du Maroc vers la France

Pour le Maroc, qui fait pour l’instant partie de la zone orange, l’entrée sur le territoire français sera conditionnée par la présentation d’un certificat de vaccination et d’un test PCR négatif de 72 h ou antigénique négatif de moins de 48 h.

Pour les Marocains vaccinés avec Sinopharm, ils pourraient donc être considérés comme “non vaccinés”

À noter que les vaccins admis par la France sont ceux reconnus par l’Agence européenne du médicament (EMA) : Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson. Les Marocains vaccinés avec Sinopharm, pourraient donc être considérés comme “non vaccinés”.

Pour les personnes non vaccinées, l’entrée en France nécessitera de présenter une preuve de motif impérieux (ressortissant français ou de l’UE, titulaire d’un titre de séjour ou d’un visa de long séjour français ou européen, professionnel de santé ou de recherche étranger concourant à la lutte contre le Covid-19, étudiant inscrit dans un établissement français, diplomate, voyageur en transit de moins de 24 h, etc.). La liste complète des motifs impérieux figure à la page 5 du document du gouvernement français.

En plus de cela, le voyageur non vacciné devra présenter un test PCR négatif de moins de 72 h ou antigénique négatif de moins de 48 h, et il devra s’auto-isoler pendant 7 jours. Un test antigénique à l’arrivée pourra également être exigé.

De la France vers le Maroc

Enfin, pour les personnes vaccinées provenant de France et souhaitant voyager au Maroc — sous réserve que le royaume rouvre ses frontières —, un test pourra être exigé à l’embarquement ou à l’arrivée, et une mesure de quarantaine pourrait être instaurée, selon les règles que le Maroc aura décidé d’appliquer.

Les personnes non vaccinées devront en plus figurer dans la liste des motifs impérieux pour les voyageurs à destination d’un pays “orange” (ressortissant étranger rejoignant son pays, décès d’un membre de la famille, participation à un programme d’échange universitaire, urgence médicale vitale, missions indispensables à la poursuite d’une activité économique, etc.), sous réserve des règles imposées par le Maroc.

article suivant

“La Volonté” : ce père qui s’en va par Marc Dugain