Maroc-Espagne : tout ce qu’il faut savoir avant la convocation de Brahim Ghali le 1er juin

Plus d’un mois après son arrivée en Espagne et son hospitalisation pour traiter une infection au Covid-19, le chef du Front Polisario Brahim Ghali sera convoqué pour la première fois le 1er juin par un juge de l'Audiencia Nacional, la plus haute juridiction espagnole. Il sera entendu dans le cadre de deux enquêtes le concernant.

Par

Brahim Ghali, chef du Front Polisario. Crédit: DR

C’est un ultimatum on ne peut plus clair. “Si l’Espagne pense que la crise sera résolue en exfiltrant le monsieur (Brahim Ghali, ndlr), c’est qu’elle cherche le pourrissement, l’aggravation de la crise, voire même la rupture”, avertissait Nasser Bourita sur les antennes d’Europe 1, le 23 mai dernier. En tournée médiatique en France, le ministre des Affaires étrangères évoquait pour la première fois un risque de rupture des relations entre le Maroc et l’Espagne, en crise diplomatique depuis l’hospitalisation en Espagne du chef de file du Polisario, survenue fin avril.

à lire aussi

De la sorte, Nasser Bourita mettait en garde ses interlocuteurs espagnols contre une possible fuite en avant du leader de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Face à l’Audiencia Nacional, la plus haute juridiction…
article suivant

Supervision bancaire: Chiffres clés du 17ème rapport de BAM