L’Espagne envisage de rapatrier tous les migrants de Sebta “d’ici mercredi”

Plus de 8000 personnes entrées illégalement à Sebta ont déjà été renvoyées au Maroc, selon la représentante du gouvernement espagnol sur ce territoire, ajoutant que l’Espagne travaillait sur le rapatriement des mineurs.

Par

Pour rejoindre Sebta depuis le Maroc, il faut nager quelque 200 mètres, mais certains tentaient d’aller un peu plus loin encore, le 18 mai 2021, pour éviter les forces de l’ordre. Crédit: Antonio Sempere / AFP

Lors d’une conférence de presse tenue ce lundi 31 mai, la représentante de l’exécutif espagnol à Sebta, Salvadora Mateos, a déclaré que plus de 8000 migrants qui étaient entrés illégalement dans l’enclave sont déjà revenus sur le territoire marocain, ajoutant que ce chiffre devrait augmenter dans les prochains jours.

Nous essayons de convaincre ceux qui ne veulent pas partir. Bien que nous ne connaissions pas leur nombre exact, nous procéderons à leur retour”, a-t-elle déclaré, précisant que de nombreux migrants vivaient encore dans les rues de Sebta.

Plus de 1000 mineurs bloqués

Notre objectif est qu’après-demain (mercredi), ils puissent être réadmis par le Maroc (…), sinon, le gouvernement a déjà une autre option sur la table”, a-t-elle poursuivi, sans donner plus de détails.

Revenant sur la crise migratoire des 17 et 18 mai derniers, Salvadora Mateos a parlé d’“une situation de désaccord entre deux pays traditionnellement amis, entre lesquels la coopération doit être basée sur le respect mutuel”. Et de poursuivre sur la situation des mineurs : “L’exécutif espagnol travaille pour que tous les mineurs marocains qui sont entrés illégalement à Sebta, environ 1000, retournent vers leurs familles”, et que “Sebta ne dispose pas des infrastructures nécessaires pour accueillir un tel nombre de migrants”.

à lire aussi

Sur les modalités de retour de ces mineurs, Salvadora Mateos a reconnu qu’il n’existait pour le moment aucune procédure spécifique. Elle a fait valoir que le bureau du procureur général de Sebta et les autorités marocaines devraient tout de même parvenir à un accord pour permettre d’accélérer leur retour.

Selon des informations révélées par les autorités de l’enclave de Sebta le 30 mai, les enquêteurs de la police ont déjà réussi à identifier 920 mineurs, dont 67 filles. Plus de 4400 appels ont été reçus via le numéro de téléphone fourni par le gouvernement aux membres de familles qui tentent de localiser leurs enfants.

article suivant

Le gouvernement suspend l'organisation des festivals et des manifestations culturelles