Nouveau modèle de développement : que retenir des contributions de citoyens soumises à la CSMD ?

Une grande partie du travail de la Commission spéciale sur le modèle de développement était consacrée, dans une démarche participative, à l’écoute de toutes “les forces vives de la nation”. La première annexe du rapport est consacrée à la restitution des données récoltées.

Par

Une des séances d'écoute de la CSMD, en février 2020. Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

La Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) souligne dans la première annexe de son rapport que, conformément aux orientations royales, elle a tenu à associer les différentes “forces vives de la nation” au processus d’élaboration du rapport et à y impliquer étroitement le citoyen marocain. Ainsi, selon le même document, 881 heures d’interaction directe et 430 heures de travail en interne ont été consacrées à ce que la CSMD appelle “la mobilisation de l’intelligence collective”. Étaient concernés par ces interactions, entres autres, les partis politiques, syndicats, fédérations et chambres professionnelles, les institutions constitutionnelles, régionales et locales, les ONG, les experts nationaux et internationaux, mais surtout les citoyens à travers des visites de terrain, des séances d’écoute ou des contributions libres. Les écoutes citoyennes, précise le rapport, “ont été réalisées dans un souci d’inclusion sociale…

article suivant

Le PLF 2022 examiné en Conseil de gouvernement