Les femmes marocaines dans l’entreprise familiale

Le moins que l’on puisse dire est que les femmes marocaines doivent encore batailler pour arriver à un certain degré d’égalité. Alors qu’elles doivent encore accepter, et à tous les niveaux, que la supériorité de l’homme soit un fait de société, beaucoup de nos concitoyennes tendent à prouver qu’elles ne sont pas moins méritantes.

Par

Elles s’appellent Nour Alj, Salwa Arouch, Khalida Azbane, Fadela Bennani, Amal Cherif Haouat, Assia El Asri, Hind Ghorfi, Ghita Ibenmansour, Bouthayna Iraqui, Khadija Kabbaj, Zhor Kabbaj, Bouchra Kadiri, Saloua Karkri Belkeziz, Saida Khalil, Halima Khayatey, Myriam Lahlou Filali, Yasmine Lahlou Filali, Nouzha Marrakchi, Laila Miyara, Hind Ratibe Lalami, Kenza Slaoui, Ghalia Sebti, Lamia Tazi, et bien d’autres encore.

Femmes au cœur des entreprises familiales, de Dora Jurd de Girancourt et Thami Ghorfi
Femmes au cœur des entreprises familiales, de Dora Jurd de Girancourt et Thami Ghorfi, éd. La Croisée des chemins (2021).

Ce livre, qui leur est dédié, est le résultat d’une réflexion : les femmes qui ont réussi à s’imposer, qui sont-elles, d’où viennent-elles ?



«Femmes au coeur des entreprises familiales»

Dora Jurd De Girancourt

90 DH

Livraison à domicile partout au Maroc

C’est ainsi que l’objet de cette étude est posé d’emblée : “Les femmes sont souvent peu présentes dans la vie professionnelle, tout simplement. Le Haut-Commissariat au plan du Royaume montre que le taux d’activité des femmes est faible et accuse une baisse tendancielle. Cette situation interroge autant la société que ses élites.

Elle revient dans de nombreux débats qui concernent autant l’image de la fille et de la femme dans les ouvrages scolaires que la place de la femme dans la vie active, dans la vie politique, au parlement ou au gouvernement. Le combat dans ce sens sera long et nécessitera des débats francs et lucides, pour permettre aux femmes d’agir pleinement au sein de la société et permettre ainsi à cette dernière de bénéficier de toutes ses forces vives.”

La liste des femmes qui ont réussi est certainement longue, même au Maroc. Certaines sont connues, grâce au patronyme, du père souvent, qui leur a ouvert l’entreprise familiale, ce qui est un peu normal dans une société patriarcale qui se cherche encore une identité égalitaire.

D’autres le sont moins, mais leur réussite ne peut être niée ni minorée, qu’elles viennent du public ou du privé. Et le choix des auteurs s’est porté sur les entreprises cotées en Bourse car elles sont tenues à la transparence, permettant ainsi une analyse thématique basée sur des critères clairs et justifiés.

“Cette analyse sur les entreprises cotées en Bourse montre de manière édifiante que les entreprises parmi les mieux organisées dans le pays réservent très peu de places aux femmes dans leurs organes de gouvernance. Cet exercice donne une idée sur ce que l’on peut supposer découvrir dans le tissu économique marocain.”

Elles le valent bien

Il faut dire que les auteurs, Dora Jurd de Girancourt, chercheuse, et Thami Ghorfi, précurseur dans les études de management au Maroc et en Afrique, sont allés au plus près de ces femmes dont ils parlent pour recueillir leurs témoignages, leurs récits et leurs parcours.

Motivés dès le départ par le sens de leur démarche, ils ont établi une liste non exhaustive de toutes ces femmes issues de familles connues et moins connues, qui contribuent, parfois aux côtés du père ou du mari, parfois seules, à la réussite des entreprises dont elles ont la gestion, et, par ricochet, à l’essor de l’économie marocaine et à la création d’emploi.

Leur présence à la tête de leurs entreprises n’est ni un accident ni un coup du hasard : elles ont mérité d’être là

Certaines ont décliné leur identité, beaucoup d’autres ont préféré rester dans l’anonymat, mais le constat est le même : leur présence à la tête de leurs entreprises n’est ni un accident ni un coup du hasard : elles ont mérité d’être là.

“Cet ouvrage est une contribution à découvrir, en cette période de changements rapides de la société marocaine, les entreprises familiales à travers les femmes qui y contribuent (…) Fait de partage d’observations et d’analyses, sa vocation est aussi de lever le voile sur celles qui, souvent en silence, permettent aux entreprises de croître et de créer de la richesse. C’est surtout un plaidoyer pour l’entreprise familiale comme espace propice à l’équité du genre et à l’émancipation des femmes”, peut-on lire sur la quatrième de couverture.

Femmes au cœur des entreprises familiales, de Dora Jurd de Girancourt et Thami Ghorfi, éd. La Croisée des chemins (2021).

«Femmes au coeur des entreprises familiales»

Dora Jurd De Girancourt

90 DH

Livraison à domicile partout au Maroc

 

article suivant

Menaces de mort, insultes, chaos... L'impossible élection du maire de Rabat