L’instagrammeur Karim Douiri appelle à la violence contre les jeunes filles qui dansent sur TikTok. Que risque-t-il ?

Karim Douiri a lancé une chasse aux sorcières visant les jeunes filles qui dansent sur TikTok, incitant sa communauté à faire de même. Les mouvements et collectifs féministes s’alarment, et l’auteur risque gros si l’affaire est portée devant la justice.

Par

Les collectifs féministes se penchent sur un éventuel dépôt de plainte. Crédit: karim.douiri12/Instagram

L’alerte a été lancée par des mouvements féministes sur les réseaux sociaux. Dimanche 2 mai dans la soirée, un instagrammeur du nom de Karim Douiri, suivi par près de 30.000 personnes, a lancé une chasse aux sorcières contre des jeunes filles, pour certaines mineures, qui dansent dans des vidéos postées sur le réseau social TikTok. Un contenu que Karim Douiri juge indécent, et qu’il appelle à bannir. Sa solution ? Aller montrer les vidéos aux parents des filles concernées, et filmer leur réaction.

“Je suis l’un des fans de votre fille. Vous l’avez vue grandir et l’avez éduquée, pour qu’elle finisse danseuse sur TikTok”

Karim Douiri, aux parents
Votre fille fait des vidéos sur TikTok où elle danse, des vidéos que j’aime beaucoup”, peut-on entendre dans l’une des vidéos. “Je suis l’un des fans de votre fille. Vous l’avez vue…
article suivant

Maroc-Ethiopie: Le mégaprojet d'usine d'engrais à 3,7 milliards de dollars officiellement scellé