Le taux de chômage au niveau national passe à 12,5%

La situation du marché du travail au premier trimestre 2021 continue de subir les lourdes conséquences de la crise économique. Le taux de chômage est passé de 10,5 % à 12,5 % en un an, selon le HCP.

Par

Au premier trimestre 2021, le taux de chômage des jeunes de 15 à 24 ans a atteint 32,5 %. Crédit: AFP

Les effets de la pandémie sur l’économie nationale continuent de se faire sentir. Selon la dernière note d’information du Haut-commissariat au plan (HCP) relative à la situation du marché du travail au premier trimestre de 2021, le nombre de chômeurs a augmenté de 242.000 personnes par rapport au premier trimestre de 2020, passant de 1.292.000 à 1.534.000 chômeurs, soit une augmentation de 19 %.

Cette hausse est “le résultat d’une augmentation de 185.000 chômeurs en milieu urbain et de 57.000 en milieu rural”, précise le HCP.

à lire aussi

Le taux de chômage s’est ainsi accru de deux points entre les premiers trimestres de 2020 et de 2021, passant de 10,5 % à 12,5 %. “Il a enregistré une forte hausse aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain, passant respectivement de 3,9 % à 5,3 % et de 15,1 % à 17,1 %”, souligne la même source.

Les jeunes, les femmes et les diplômés particulièrement touchés

Les jeunes âgés de de 15 à 24 ans sont particulièrement touchés par cette hausse. Le taux de chômage a augmenté de 5,7 points pour cette catégorie, passant de 26,8 % à 32,5 %.

Les femmes ont quant à elle connu une augmentation de 3,2 points du taux de chômage, passé de 14,3 % à 17,5 % en un an.

Enfin, le taux de chômage des diplômés a, de son côté, enregistré une hausse de deux points, passant de 17,8 % à 19,8 %.

Concentration des chômeurs dans les régions de Casablanca, Rabat et Fès

Autre donnée saillante de la note du HCP : presque trois quarts des chômeurs (73 %) sont concentrés dans cinq régions : Casablanca-Settat arrive en tête avec 27,5 % de chômeurs, suivie de Rabat-Salé-Kénitra (13,1 %), Fès-Meknès (12,5 %), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (10,7 %) et l’Oriental (9,6 %).

Les taux de chômage les plus élevés sont quant à eux observés dans les régions du Sud (19,6 %) et de l’Oriental (18,7 %). Avec moins d’acuité, deux autres régions dépassent la moyenne nationale (12,5 %), à savoir Casablanca-Settat (15,3 %) et Fès-Meknès (13,6 %).

En revanche, les régions de Draâ-Tafilalet, Marrakech-Safi, et Béni Mellal-Khénifra enregistrent les taux les plus bas avec respectivement 7,8 %, 7,9 % et 8,8 %.

article suivant

Transport, administrations, cafés : le pass vaccinal adopté à partir de ce jeudi 21 octobre (Officiel)