Hassan II : ses coups de sang, ses coups de génie

Tour à tour séduisant ou menaçant, orateur hors pair toujours, Hassan II s’est servi de son érudition et de son sens aigu de la psychologie humaine pour soigner son image à l’étranger et marquer le peuple marocain. Ses mots choisis à propos résonnent encore aujourd’hui d’une étrange actualité. Florilège de 38 ans de com’ et de propagande.

Par

26 décembre 1997. Discours d’ouverture du Parlement. Crédit: DR

Hassan II était une bête médiatique. Relire ses interventions, c’est un peu dresser une histoire du pays. Le défunt roi savait d’ailleurs vendre les bons côtés de sa patrie, et lui-même par ricochet, comme un 2 en 1 inévitable, avec le talent d’un commercial de Procter & Gamble qui lit les Pensées de Pascal avant de dormir. Archive : dossier réalisé par Hassan Hamdani et Karim Boukhari avec Ahmed Najim, paru dans TelQuel n°298, du 17 au 23 novembre 2007. En face de la presse occidentale (et française de préférence), Hassan II a toujours étalé son savoir et sa culture, usant d’une langue raffinée, charmeuse et veloutée. Le monarque s’amusait d’ailleurs à truffer ses interviews de références à des auteurs classiques français, citant aussi bien…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés