Abigail Assor finaliste du Goncourt du premier roman pour “Aussi riche que le roi”

La jeune auteure marocaine Abigail Assor fait partie de la liste des finalistes du prix Goncourt du premier roman, en France, pour “Aussi riche que le roi”, paru en janvier dernier chez Gallimard.

Par

Abigail Assor.
Abigail Assor. Crédit: Gallimard

Après délibérations par visioconférence, ce jeudi 8 avril, les Académiciens Goncourt ont publié la liste des quatre finalistes du Goncourt du premier roman.

La première œuvre de l’auteure marocaine Abigail Assor, intitulée Aussi riche que le roi, parue en janvier dernier aux éditions Gallimard, en fait partie, aux côtés de Zita d’Olivier Hercend (Albin Michel), Que sur toi se lamente le Tigre d’Emilienne Malfatto (Elyzad) et Le Démon de la colline aux loups de Dimitri Rouchon-Borie (Le Tripode). Le lauréat sera annoncé le mardi 4 mai.

Dans ce roman, Sarah, Française, grandit dans les bidonvilles de Casablanca. Elle comprend l’arabe mais refuse de le parler, et sa langue devient alors l’unique facteur d’intégration auprès de sa clique d’amis d’Anfa Supérieur. À 16 ans, elle ne rêve que d’un mari riche qui lui fera vivre une vie de grande dame fassie. Lorsqu’elle rencontre Driss, le riche héritier laid aux yeux verts, Sarah commence à voir se dessiner les premières lignes de son destin.

“Il y a une telle opacité entre les classes sociales, que le seul passeport de Sarah pour arriver aux classes privilégiées, c’est la langue française. C’est son avantage, qui n’est un avantage que parce qu’il existe encore un complexe lié à la colonisation, et donc, à la langue du colonisateur”, confiait Abigail Assor à TelQuel lors d’une interview.

à lire aussi

article suivant

Aïd Al Fitr : grâce royale au profit de 810 personnes dont 17 détenus des événements d'Al Hoceima