La France, les musulmans et le djihad allemand

1914. L’Allemagne et l’empire ottoman appellent à un “djihad mondial”. Propagande et camp de rééducation politique visent alors à déstabiliser la France dans ses colonies et attirer les combattants musulmans de son armée. L’État français riposte en construisant des mosquées en France, en envoyant des imams sur les fronts et en finançant des pèlerinages… quitte à développer l’amalgame entre Maghrébins et musulmans, et les enfermer dans l’image de fanatiques religieux.      

Par

Inauguration de la Grande Mosquée de Paris le 15/07/1926, avec le sultan du Maroc Moulay Youssef, Abdelkader Ben Ghabrit et le président français Gaston Doumergue. Crédit: Agence Rol/Gallica – BnF

Contre la Triple entente signée en 1914 entre la France, le Royaume-Uni et la Russie, l’Empire allemand prépare une stratégie politico-religieuse. Sur les plus de 200 millions de musulmans répartis dans le monde, l’Empire en compte à peine 2 millions. Ils sont en revanche plusieurs dizaines de millions dans les territoires russes (Caucase et de l’Asie centrale) et dans l’Empire britannique (Inde, Égypte…). Quant à l’État français, qui s’étend alors jusqu’en Afrique, il se désigne comme “puissance musulmane”, explique Jean-Yves Le Naour, historien spécialiste de la Première Guerre mondiale et auteur de Djihad 1914-1918.

Lisez la suite de l’article sur
article suivant

Les humoristes Brahim Bouhlel et Zbarbooking condamnés à un an de prison dont huit mois ferme