Mustapha Brakez : sur les risques de pollution du Bouregreg, “on savait tout depuis 2014”

Mustapha Brakez est expert en gestion des déchets urbains depuis une vingtaine d’années et directeur de SEGU, cabinet de conseil auprès de collectivités territoriales au Maroc et dans plusieurs pays africains. Pour TelQuel, il revient sur la situation de la vallée du Bouregreg, prise en otage entre désastre environnemental et procrastination des autorités locales.

Par

Mustapha Brakez. Crédit: DR

Toujours sans réaction officielle, la situation de la vallée du Bouregreg s’envenime. Et le problème ne date pas d’il y a quelques semaines, lorsque Rbatis et Slaouis ont commencé à crier au scandale. Retour sur ce dossier avec Mustapha Brakez, qui a alerté sur les risques de pollution du fleuve dès 2014.

TelQuel : Est-il normal que la cause principale de la pollution du Bouregreg ne soit toujours pas connue, comme l’a expliqué l’Agence du bassin hydraulique (ABH) du Bouregreg ?

Mustapha Brakez : Je pense qu’il y a des fausses préemptions. Le lixiviat ne peut venir que d’un seul lieu qui est la décharge d’Oum Azza et, éventuellement, de l’Oued Akrach en petites quantités. Le problème, c’est que ce liquide parcourt déjà une trentaine de kilomètres en amont…

article suivant

Mort de Youssef, supporter du Raja : le parquet classe l’affaire