Du Souss à Verdun, “l’histoire déçue” des Poilus marocains

De la bataille de la Marne au chemin des Dames, les Marocains participent activement à la défense de la France durant la Première Guerre, collectionnant les décorations. Mais les médailles ne cassent pas le plafond de verre. Retour sur l’expérience vécue par ces hommes en métropole, leur voyage des régions rurales marocaines aux tranchées du nord de la France, l’évolution de leur image du suspect au héros, le mythe des “Hirondelles de la mort”, le violent retour au statut d’indigène après la guerre et enfin leur mémoire oubliée.

Par

Campement de spahis après la bataille d'Arsy, en 1914. Crédit: Library of Congress / George Grantham Bain Collection

Nous sommes en mars 1912 et le sultan du Maroc vient de signer le traité du protectorat français, alors que la guerre de conquête du Maroc (ou guerre de pacification), menée par le général Lyautey, continue.

Lisez la suite de l’article sur
article suivant

Un homme sur trois serait victime de “violences conjugales” selon le HCP