Maroc-Arabie saoudite : des raisons politiques à l’extradition d’Osama Al Hasani ?

Son extradition a désormais été actée. Osama Al-Hasani est entre les mains des autorités judiciaires saoudiennes depuis le 13 mars dernier, selon une annonce de sa famille. Au-delà de l’inquiétude suscitée par sa remise par le Maroc à la justice saoudienne, les contours sur les raisons de son extradition se précisent.

Par

Sous le coup d’un mandat d’arrêt émis par Riyad, Osama Al-Hasani a été arrêté le 8 février 2021 quelques heures après son arrivée à l’aéroport de Casablanca alors qu’il rendait visite à son épouse et à leur bébé de quatre mois. Crédit: DR

Pour faire aboutir sa demande d’extradition, la justice saoudienne avait fait valoir des accusations de crimes financiers présumés auxquelles devait répondre Osama Al-Hasani. Mais pour les soutiens à sa campagne, cette mention n’était qu’un prétexte qui dissimulait des accusations sur l’appartenance supposée de cet Australo-Saoudien de 42 ans à un groupe international de dissidence à l’encontre du régime saoudien. La vérité est peut-être entre les deux versions. “Osama a été extradé samedi (13 mars 2021, ndlr) vers Ryad et depuis je n’ai pas de nouvelles”, a confirmé à l’AFP, ce mercredi 17 mars, l’épouse marocaine d’Osama Al-Hasani. Son extradition avait été autorisée trois jours plus tôt par la Chambre criminelle de la Cour de cassation à Rabat, au terme d’un procès express. Osama Al-Hasani aurait ensuite été transféré…

article suivant

Crise Maroc-Espagne : pour l’ambassadrice Karima Benyaich, “il y a des actes qui ont des conséquences et doivent être assumés”