D'après le ministère de la Santé, “aucun décès n'a été enregistré parmi les bénéficiaires du vaccin AstraZeneca”

Dans un communiqué diffusé ce 17 mars, le ministère de la Santé annonce qu'aucun décès n'a été enregistré parmi les citoyens qui se sont vus administrer le vaccin AstraZeneca.

Par

Yassine Toumi / TelQuel

Une communication attendue. Alors que de nombreux pays européens ont décidé d’arrêter l’administration du vaccin anti-Covid-19 conçu par Oxford-AstraZeneca, voici que le Maroc tranche. Réunie ce mercredi 17 mars au siège de la Direction du médicament et de la pharmacie, la Commission consultative nationale de pharmacovigilance (CCNP) a évoqué les effets secondaires du vaccin britannico-suédois. Et le département de Khalid Aït Taleb se veut catégorique à ce sujet.

Ainsi, les membres de la CCNP « ont confirmé à l’unanimité que les bénéfices du vaccin AstraZeneca l’emportent sur les risques et qu’il n’y a pas de lien direct entre ces effets secondaires et l’utilisation du vaccin AstraZeneca » annonce un communiqué du ministère de la Santé.

Tout en invitant les citoyens à informer le Centre national de pharmacovigilance à travers le portail liqahcorona.ma, le ministère de la Santé assure qu' »à ce jour, aucun décès n’a été enregistré parmi les bénéficiaires du vaccin AstraZeneca à la suite de complications liées aux effets secondaires du vaccin« .

Le communiqué semble ainsi indiquer que le département de Khalid Aït Taleb souhaite maintenir l’utilisation de ce vaccin.

4 cas enregistrés sur près de 6 millions de doses administrées

Depuis la fin de semaine dernière, le vaccin AstraZeneca fait face à la défiance de nombreux pays européens après la découverte de cas de thromboses post-vaccination. Ils sont ainsi une douzaine de pays du Vieux continent à avoir annoncé suspendre l’utilisation du produit “par précaution”, en attendant davantage d’investigations sur le lien de causalité.

Au total, trente cas de thrombose ont été rapportés au 10 mars, sur environ cinq millions d’Européens vaccinés avec le produit du laboratoire suédo-britannique (0,06 pour 1000) alors qu’au Royaume-Uni, 35 cas ont été rapportés pour 9.700.000 doses de vaccins.

Au Maroc, le comité scientifique avait expliqué avoir reçu la notification de quatre cas d’événements thromboemboliques sur les 5.992.783 de doses de vaccin injectées depuis le début de la campagne (4.628.695 pour AstraZeneca contre 1.364.068 pour Sinopharm).

article suivant

Le couvre-feu de 20h à 6h maintenu pendant les deux jours de l’Aïd