14-18, quatre ans de mixité sous surveillance

Interdites dans les colonies, les relations entre femmes blanches et hommes de couleur se multiplient en métropole et inquiètent les autorités. Censure postale, contrôle de la vie intime, dissuasion des familles sont alors utilisés pour réguler ces unions et les enfants qui en naissent.

Par

Guerre 1914-1918. La fête du Ramadan, donnée par le groupement des travailleurs Nord-Africains de la poudrerie nationale de Sevran-Livry (Seine-Saint-Denis), le 22 juillet 1917. Crédit: Collection Roger-Viollet

La Première Guerre mondiale marque la rencontre entre les Français métropolitains et plus de 500.000 hommes venus des colonies françaises d’Asie et d’Afrique. Pour contrôler cette nouvelle mixité, l’État met en place une stratégie de séparation, vite ébranlée par la multiplication des relations entre Françaises et “indigènes”.

 

Lisez la suite de l’article sur

article suivant

Un homme sur trois serait victime de “violences conjugales” selon le HCP