Comment la darija a colonisé le rap français

“Khey”, “hess”, “sah”… Si l’arabe a déjà une place de choix dans la langue de Molière, les échanges linguistiques entre la France et la Méditerranée sont toujours d’actualité. Ces dernières années, de PNL à Soolking en passant par Booba, la scène hip-hop francophone popularise de plus en plus d’expressions en darija ou en dialecte algérien.

Par

En 2019, avec “Khapta”, le morceau qui le fait connaître au grand public, le rappeur Heuss L’Enfoiré met ce mot arabe, renvoyant à l’ivresse, dans la bouche de milliers de Français de toutes les origines, tout âge et de tous les milieux. Karim Djeriou de son vrai nom, qui a grandi en Seine-Saint-Denis et dont les parents sont Algériens, excelle dans l’art d’introduire des pincées bien choisies de dialecte arabe dans ses refrains. Le nom de scène de cet adepte de la locution “tah” illustre bien ce métissage. Comme lui, de nombreux artistes hip-hop français ou belges utilisent des mots venus du Maghreb dans leurs textes.

 

Lisez la suite de l’article sur
article suivant

Le RNI, le PAM et le PI décident de former une majorité au sein des conseils élus