37 seconds filme la paralysie d’une mangaka

Pour son premier long-métrage, ‘37 seconds’, la réalisatrice japonaise Hikari réalise une chronique pleine d’empathie sur le quotidien d’une paraplégique en quête de reconnaissance artistique.

Par

37 seconds
Dans 37 seconds, le personnage de Yuma est une femme qui veut vivre comme les autres et qui a les mêmes aspirations que les personnes sans handicap. Crédit: DR

Il est difficile de percer dans le milieu de l’art. Mais que dire quand on est une mangaka de génie et, qui plus est, paraplégique ? La jeune héroïne, filmée avec une grande tendresse, n’a pourtant pas choisi ce destin. Ce handicap lui vient de sa naissance. Au moment de venir au monde, elle n’a pas respiré pendant 37 secondes. Résultat  : elle doit vivre avec sa paralysie toute sa vie. Comme le dit Yuma, le personnage principal : “Si j’avais respiré une seconde avant, ma vie n’aurait pas été pareille”.

Affiche 37 Seconds
37 seconds, réalisé par Hikari, est disponible en ligne.
Forte de son talent de dessinatrice, la jeune fille de 23 ans prend un rendez-vous chez une éditrice de mangas pour adultes. Ayant reconnu son génie, l’éditrice lui reproche pourtant le manque d’authenticité des scènes de sexe. Elle propose à Yuma de “découvrir” la…
Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés