Berlin invite l’ambassadrice du Maroc pour “clarifier” les tensions

L’ambassadrice du Maroc en Allemagne, Zohour Alaoui, a été convoquée le 2 mars au ministère des Affaires étrangères allemand pour tenter de dénouer les tensions diplomatiques entre les deux pays, a annoncé Berlin mercredi.

Par

L'ambassadrice du Maroc en Allemagne le 10 juin 2020 à Berlin. Crédit: John MACDOUGALL / AFP

Hier, nous avons invité l’ambassadrice du Maroc à une réunion urgente avec le secrétaire d’État au ministère des Affaires étrangères pour clarifier les événements rapportés du Maroc”, a indiqué lors d’une conférence de presse régulière à Berlin Christofer Burger, porte-parole du ministère des Affaires étrangères allemand.

“De notre point de vue, il n’y a pas de raison que les relations diplomatiques soient affectées. L’Allemagne et le Maroc collaborent étroitement depuis de nombreuses décennies, ce qui, à notre avis, est toujours dans l’intérêt des deux pays”, a-t-il précisé. “À cet égard, rien n’a changé dans la politique allemande à l’égard du Maroc.”

“De notre point de vue, il n’y a pas de raison que les relations diplomatiques soient affectées”

Christofer Burger, porte-parole du ministère des Affaires étrangères

Christofer Burger n’a cependant pas voulu confirmer le fait que Rabat ait décidé de suspendre ses relations diplomatiques avec l’ambassade d’Allemagne au Maroc en raison de plusieurs différends, notamment sur la question du Sahara. Rabat a en effet décidé de “suspendre tout contact” avec l’ambassade d’Allemagne au Maroc, en raison de “malentendus profonds” avec Berlin, a appris l’AFP lundi de sources diplomatiques marocaines.

à lire aussi

Lundi 1er mars, une lettre a été adressée par le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita au Chef du gouvernement Saâd-Eddine El Othmani, détaillant cette décision. Tous les “départements ministériels (…) sont priés de suspendre tout contact, interaction ou action (…) aussi bien avec l’ambassade d’Allemagne au Maroc qu’avec les organismes de coopération et les fondations politiques allemandes qui lui sont liés”, indique ce courrier officiel.

Si rien n’a été officialisé de la part des deux pays, des points de frictions perdurent depuis plusieurs mois entre Rabat et Berlin, notamment au sujet du Sahara, mais aussi de la mise à l’écart de Rabat dans des négociations sur l’avenir de la Libye lors d’une conférence organisée à Berlin en janvier 2020.

La réaction allemande à la décision des États-Unis de reconnaître la marocanité du Sahara en décembre dernier — l’Allemagne avait convoqué une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU — a également entaché les relations entre les deux pays ces derniers mois.

(avec AFP)

article suivant

[Vidéo] L’Interrogatoire : Rachid Achachi, le polémiste