CHAN 2020 : un sacre aux lendemains incertains

Les Lions de l’Atlas ont remporté le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) pour la deuxième fois consécutive dimanche dernier à Yaoundé, après une victoire face au Mali (0-2). Quelle analyse peut-on porter sur ce sacre mérité, mais surtout obligatoire ?

Par

L'équipe nationale des joueurs locaux a été sacrée championne d'Afrique pour la deuxième fois consécutive. Crédit: CAF / FRMF

Pour la deuxième fois consécutive, la version locale des Lions de l’Atlas est sur le toit de l’Afrique. Après Casablanca en 2018, c’est à Yaoundé que les hommes de Lhoucine Ammouta ont conclu une campagne plus que réussie, sur la plus haute marche du podium, et remporté le CHAN 2020, disputé en 2021 à cause de la pandémie. En remportant pour la deuxième fois le titre du Championnat d’Afrique des Nations (Coupe d’Afrique des joueurs locaux), le Maroc confirme la bonne forme de ses clubs sur le plan continental, et surtout sa supériorité par rapport au reste des championnats africains. A priori, tout s’est déroulé comme prévu pour le football marocain et ses responsables qui n’ont pas hésité à mettre les grands moyens pour assurer le titre.

à lire aussi

D’un point de vue stratégique, un titre continental pour le football national arrive à…
article suivant

Réouverture des frontières : pas de recommandation du comité scientifique, selon le ministère de la Santé