Moudawana : faut-il abroger les exceptions autorisant encore le mariage des mineurs ?

Le 22 janvier, le groupe parlementaire du PPS a déposé une proposition de loi visant à abroger les articles 20, 21, et 22 du Code de la famille, relatifs aux exceptions qui autorisent le mariage des mineurs. En 2018, le Ministère public tirait déjà la sonnette d’alarme sur la tendance à la hausse de cette pratique interdite par l’article 19 du même Code, qui concerne principalement les jeunes filles en milieu rural. Débat.

Par

Abdennabi Aboulaarab, élu communal du PJD à Casablanca

“Si vous l’interdisez brutalement, vous allez favoriser d’autres formes de contournement” “Le mariage des mineurs, qui fait appel à des considérations d’ordre culturel et traditionnel, continue d’exister, dans une mesure heureusement de plus en plus limitée. Je pense qu’en conformité avec les recommandations du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, il faut adopter une approche graduelle. Si vous l’interdisez brutalement, vous allez automatiquement favoriser d’autres formes de contournement, comme le retour du mariage coutumier.

Abdennabi Aboulaarab
« Il faudrait plutôt mettre plus de conditions à cette pratique, sous la forme…
article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques