Projet de loi “séparatisme” : ce qu’a dit le président du CFCM lors de son audition devant les membres de l’Assemblée nationale 

Le président du CFCM, Mohammed Moussaoui, était auditionné le 11 janvier par la commission chargée du projet de loi dit contre le séparatisme. Divisions au sein du CFCM, statut juridique des mosquées, débat sémantique, les députés ont écouté le Franco-Marocain pendant près de deux heures.

Par

Mohammed Moussaoui, président du CFCM.

Son intervention était très attendue, l’exercice, délicat. Mohammed Moussaoui, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) s’est présenté, pendant presque deux heures, le lundi 11 janvier devant les députés membres de la commission spéciale du projet de loi contre le séparatisme (rebaptisé projet de loi confortant le respect des principes de la République). Hospitalisé suite à une sciatique, il a fait entendre ses remarques sur le projet de loi une semaine après les représentants des autres cultes. Il était auditionné alors que des tensions animent certaines des neuf fédérations qui composent le CFCM. En effet, le 28 décembre, Chems-Eddine Hafiz, le recteur de la mosquée de Paris et vice-président du CFCM, s’est retiré brusquement du projet de Conseil national des imams (CNI), censé permettre de former les imams et mieux encadrer l’islam…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés