Laila Marrakchi : “Les jeunes femmes ne demandent que ça : se raconter”

Smyet bak ?

Azzedine

Smyet mok ?

Khadija

Nimirou d’la carte ?

De tête, BE670365… mais je ne suis pas sure.

À part vos premiers courts métrages, vous avez commencé par raconter votre jeunesse dorée à Casablanca de manière dramatique dans ‘Marock’, ça n’est pas un peu chouiner pour rien ?

Oui peut-être. De toute façon c’est une sorte de teen movie, sur une certaine jeunesse à Casablanca, privilégiée, qui fréquentait le lycée français… alors oui, on pourrait dire que Marock est une bluette, mais c’est quand même un film générationnel pour toute une jeunesse.

“Oui, on pourrait dire que Marock est une bluette, mais c’est quand même un film générationnel pour toute une jeunesse”

Laila Marrakchi
C’est surtout les autres qui en ont fait un plat, moi j’ai juste fait un film! Les réactions ont été énormes par rapport au film qui est une sorte de La Boum (film français sur des amourettes de jeunesse, ndlr) à Casablanca. Après, chouiner… ce film j’avais envie de le faire, je l’ai fait c’est tout! Je…
article suivant

Mohammed VI reçoit le ministre des Affaires étrangères émirati