Othmane El Ferdaous annonce une nouvelle série de mesures destinées à soutenir le secteur culturel

Ce mercredi 6 janvier, le ministre de la Culture a annoncé une nouvelle série d’aides et subventions ministérielles dans le cadre du soutien au secteur culturel. Celles-ci resteront en vigueur jusqu’au 31 mars.

Par

Othman El Ferdaous à la Chambre des représentants. Crédit: MAP

Dans une publication Facebook qu’il a partagée le mercredi 6 janvier, le ministre de la Culture, des Sports et de la Jeunesse, Othmane El Ferdaous, a annoncé l’adoption de quatre contrats-programme lors du conseil de veille économique qui s’est tenu plus tôt dans la matinée. Ceux-ci concernent les industries culturelles et créatives, les salles de sport, les crèches et la presse écrite.

Les salariés de ces quatre secteurs déclarés à la CNSS en arrêt provisoire de travail bénéficieront d’une indemnité, de même que la trésorerie des entreprises sera soulagée par divers mécanismes d’exonération, de report de paiement, de prolongement de délais et de moratoire bancaire, indique Othmane El Ferdaous.

“Il s’agit d’aider la trésorerie des entreprises, mais aussi d’aider les salariés à préserver leur dignité”

Othmane El Ferdaous

En d’autres termes, il s’agit d’une indemnité forfaitaire mensuelle destinée aux salariés des entreprises en difficulté appartenant aux industries citées ci-dessus. “Il s’agit d’aider la trésorerie des entreprises, mais aussi d’aider les salariés à préserver leur dignité”, commente-t-il dans une présentation en ligne attachée à la publication Facebook. L’ensemble de ces mesures resteront en vigueur jusqu’au 31 mars.

Quant aux entreprises des industries culturelles et créatives, le ministre annonce également la création d’une cellule d’assistance pour les montages de dossiers pour participer au programme Intelaka. Lancé en février 2020, il s’agit d’un programme de soutien émanant d’une initiative royale, et destiné au financement des jeunes porteurs de projets, des microentreprises et du secteur informel.

Le ministre indique également la mise en place “d’un véhicule d’investissement pour accompagner certains projets”. “Il est aussi prévu un programme de subventions des prestations de distributions des albums musicaux auprès des agrégateurs de plateformes”, poursuit-il dans la même publication.

Conformément aux recommandations du Conseil économique, social et environnemental (CESE), le ministre de la Culture a annoncé la création d’une plateforme digitale pour le patrimoine immatériel, les spectacles vivants et les albums musicaux. Celle-ci permettra, entre autres, au ministère “en cas de reconfinement, d’acheter des prestations chez les entreprises culturelles de façon à les produire sur la plateforme et de les diffuser” explique le ministre dans la vidéo de présentation.

“Résilience et digitalisation”

C’est sous le signe de la résilience et de la digitalisation que Othmane El Ferdaous place les perspectives du ministère pour l’année 2021. “La transversalité de la culture, du sport et de la jeunesse est une réalité au sein de ce ministère”, a-t-il déclaré d’emblée dans sa présentation.

Parmi toutes ces mesures, le but principal est d’aboutir à une “mise à niveau statistique et économétrique du secteur culturel”. Pour la même année, le ministère prévoit également l’étude de trois points stratégiques : la proposition d’un cadre législatif et réglementaire propre aux entreprises culturelles, l’étude de différents scénarios relatifs au développement de la direction du patrimoine culturel, un approfondissement des stratégies de marketing et de communication du Fonds national pour l’action culturelle, ainsi que l’ensemble des opportunités de transformation digitale.

Un marché pour la valorisation par réalité augmentée des sites du patrimoine sera lancé, à commencer par Volubilis, Sidi Abderrahmane et Lixus

Toujours en termes de perpectives pour l’année 2021, le ministère est également en train d’étudier la possibilité “de créer des maisons de jeunes mobiles destinées aux milieux ruraux et périurbains” afin de pallier les inégalités spatiales d’accès aux pratiques culturelles et sportives. Le ministre annonce aussi avoir signé un partenariat avec la Fédération royale marocaine de football pour financer le football féminin à hauteur de plus de 100 millions de dirhams par an.

Quant à la résilience, le ministère prend également en considération l’évolution du chômage lié à la crise sanitaire, tout en soulignant que la jeunesse constitue la tranche de la population la plus vulnérable à l’augmentation du chômage. Ainsi, diverses mesures seront prises pour faciliter l’intégration au marché du travail, notamment celui des femmes.

Parce que la crise sanitaire a mis en exergue les avantages de la digitalisation, le ministère prévoit également la mise en place d’une application multicanale destinée au département de la culture : celle-ci permettra le processus d’obtention de la carte d’artiste, la dématérialisation des appels à projets, les réservations, les billetteries, etc. Quant aux sites du patrimoine, qui constituent 99 % des recettes du Fonds national pour l’action culturelle, un marché pour la valorisation par réalité augmentée de ces sites sera lancé. Dans un premier temps, celle-ci concernera d’abord les sites archéologiques de Volubilis, Sidi Abderrahmane et Lixus qui seront consultables virtuellement.

article suivant

Hébergement des femmes victimes de violences : du problème invisible à l’urgence nationale