Présumé harcèlement sexuel, police et exil en Californie: Comprendre l'affaire Wahiba Kharchich en quatre questions

Ancienne officier de police à El Jadida, Wahiba Kharchich accuse son supérieur de harcèlement sexuel, et la hiérarchie et la justice d'avoir couvert cette affaire. Documents à l'appui, le directeur central de la Police judiciaire Mohamed Dkhissi a réfuté ces accusations.

Par

Qu’est-ce que l’affaire Wahiba Kharchich ? Le 18 novembre dernier, le blog New Lines Mag publie un billet sous le titre : «Le combat d’une policière marocaine contre le harcèlement sexuel – y compris le sien». Dans cet article, cette ex-officier de la police marocaine accuse son supérieur hiérarchique de l’époque, le chef de la sûreté préfectorale à El Jadida Aziz Boumehdi, d’harcèlement sexuel. Selon elle, les faits remonteraient à 2014 lorsqu’Aziz Boumehdi a commencé à la harceler sur son lieu de travail. En 2016, Wahiba Kharchich porte plainte, « ce qui va conduire à des pressions, comme une mutation à Benguerir, un gel de salaire et une interdiction de quitter le territoire », raconte-t-elle dans l’article. Dans un entretien accordé à M24TV, la chaîne d’info en continu de la MAP, le directeur central de la Police judiciaire Mohamed Dkhissi est revenu,…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés