Dans la bibliothèque de Najib Arfaoui

L’écrivain Najib Arfaoui, auteur de Tingis Café (2017), Vers cette rive inconnue (2018) et La Fille de Dar Baroud (2020), partage quatre romans coup de cœur.

Par

Najib Arfaoui
Najib Arfaoui Crédit: DR

1. L’auberge des pauvres, de Tahar Ben Jelloun

L’auberge des pauvres de Tahar Ben Jelloun
L’auberge des pauvres, de Tahar Ben Jelloun, 1999, éd. du Seuil, en poche.
“Notre grand romancier nous entraîne dans les entrailles de Naples, dans un asile pour blessés de l’âme, duquel personne ne sort indemne. Il nous conduit dans cette cour des miracles, où s’entrecroisent toutes les misères du monde, où naissent et finissent toutes les amours fantasmées, toutes les amours perdues. Une belle poésie se dégage de ce livre, dans une langue magnifique. C’est une allégorie de la passion et de l’amour. Ce roman m’a emporté et envoûté. À consommer sans modération, merci Tahar !”

2. Rue du Pardon, de Mahi Binebine

Rue du Pardon, de Mahi Binebine
Rue du Pardon, de Mahi Binebine, 2019, éd. Le Fennec.
Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés