Republication des caricatures du prophète: petit nœud ou véritable tension entre le Maroc et la France ?

Emboîtant le pas à de nombreux pays du monde arabo-musulman, 
le Maroc a lui aussi haussé le ton sur la republication des caricatures de l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo. Une sortie qui n’a pas manqué de faire réagir, mais dont l’objectif, plutôt que de charger la France, nourrirait l’idée de rassurer en interne.

Par

Le président français Emmanuel Macron devait se rendre au Maroc, mais cette visite a été reportée sine die. Crédit: FADEL SENNA / AFP

Dimanche 25 octobre, dans la soirée, un communiqué émis par le ministère des Affaires étrangères n’a pas manqué de faire réagir, ciblant la France sans jamais la nommer explicitement. En condamnant “vigoureusement” la poursuite de la publication des caricatures “outrageuses à l’islam et au prophète Sidna Mohammed” en France, le Maroc a fait valoir une voix que l’on n’attendait pas. “Autant qu’il condamne toutes les violences obscurantistes et barbares prétendument perpétrées au nom de l’Islam, le Royaume du Maroc s’élève contre ces provocations injurieuses des sacralités de la religion musulmane”, souligne le communiqué du ministère des Affaires étrangères. Contactée par TelQuel, la diplomatie marocaine n’a pas souhaité commenter le timing et la nature de ce communiqué. La représentation française, pour sa part, nous a déclaré ne pas…

article suivant

“Barcelone ou la mort” : au Sénégal, des femmes et des hommes en quête d’avenir