La wilaya de Casablanca appelle les entreprises du secteur privé à privilégier le télétravail

Suite aux mesures du gouvernement annoncées le 23 octobre, le wali de Casablanca-Settat, Said Ahmidouch, appelle les entreprises du secteur privé à privilégier le télétravail.

Par

Le télétravail pourrait s'inscrire comme une tendance durable pour les entreprises. Crédit: Unsplash

Le wali de la région de Casablanca-Settat, gouverneur de la préfecture de Casablanca, Said Ahmidouch, a incité, samedi 24 octobre, les sociétés du secteur privé à privilégier le télétravail, dans le sillage des efforts visant à enrayer la diffusion du nouveau coronavirus (Covid-19).

Le wali de la région de Casablanca-Settat, gouverneur de la préfecture de Casablanca, incite les entreprises et les sociétés du secteur privé au niveau de la région à encourager leurs employés à travailler en ligne et à mettre à leur disposition les moyens nécessaires à cela”, souligne un communiqué de la wilaya, au lendemain de la décision gouvernementale d’appliquer une série de mesures supplémentaires pour faire face à la propagation du nouveau coronavirus dans la région.

Les entreprises “se doivent également de veiller à faire respecter les mesures de précaution sur les lieux de travail et à l’intérieur des unités de production, tout en continuant à observer les mesures préventives appropriées comme la mesure de température, l’utilisation des masques de protection, la mise à disposition des désinfectants et la distanciation physique”.

Le communiqué précise que la nouvelle décision a été prise “suite à la coordination et à la concertation avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et dans le cadre du renforcement des dispositions préventives destinées à protéger la santé des citoyens durant cette période marquée par l’augmentation du nombre des contaminations”.

Le wali de la région avait appelé, vendredi, les administrations, les établissements publics et les collectivités territoriales à faire de même, tout en veillant à la continuité du service public et des prestations fournies aux citoyens.

Le gouvernement avait décidé une batterie de mesures au niveau du Grand Casablanca (préfectures de Casablanca et de Mohammadia et provinces de Nouaceur, et Mediouna) et des provinces de Berrechid et de Benslimane, à partir du dimanche 25 octobre à 21 h pour quatre semaines, en vue d’endiguer la diffusion du virus.

Les nouvelles mesures portent sur l’interdiction de toute forme de déplacement nocturne entre 21 h et 6 h, à l’exception des déplacements pour des raisons de santé et professionnelles, l’obligation de disposer d’une autorisation exceptionnelle de déplacement de et vers les préfectures et provinces précitées émise par les autorités locales compétentes et la fermeture des terrains de proximité et des parcs.

Il s’agit aussi de la fermeture à 20 h des restaurants et des cafés, ainsi que tous les magasins et les grands centres commerciaux, l’arrêt des déplacements via les bus du transport en commun et le tramway à 21 h, la fermeture à 15 h des marchés de proximité et l’encouragement du travail à distance dans les cas qui le permettent.

Toutes les mesures préventives prises auparavant resteront en vigueur, dont la fermeture des hammams et des salles de sport et l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes.

article suivant

À Guerguerat, le Maroc consolide ses positions