À Laâyoune, la CSMD rencontre des chercheurs en agriculture durable et de jeunes porteurs de projets

Ces séances d’écoute font partie de la démarche adoptée par la CMSD, visant à récolter les propositions et contributions de tous les acteurs pour un modèle de développement participatif et inclusif.

Par

Chakib Benmoussa et Ahmed Reda Chami faisaient partie de la délégation CSMD à Laâyoune. Crédit: CSMD

Le président de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) a rencontré, mercredi 21 octobre, des chercheurs en agriculture durable et de jeunes porteurs de projets issus de la région Laâyoune-Sakia El Hamra. C’est dans la commune de Foum El Oued que Chakib Benmoussa et la délégation l’accompagnant ont écouté des chercheurs de l’African Sustainable Agriculture Research Institute (ASARI – Institut africain de recherche sur l’agriculture durable) relevant de l’université Mohammed VI Polytechnique (UM6P).

Sécurité alimentaire durable

Objectif : faire la lumière sur la recherche multidisciplinaire que cet établissement fournit dans des domaines stratégiques pour la région en particulier, et le continent africain en général, portant sur les moyens d’assurer une sécurité alimentaire durable qui contribue au bien-être de la population.

Il s’agit également de mettre en évidence les domaines de travail de cet institut, financé par Phosboucraa, filiale du Groupe OCP, qui concernent principalement la valorisation des ressources naturelles, la production et la nutrition animale.

Grâce à son expertise et savoir-faire, l’ASARI se concentre sur le renforcement des liens entre le Maroc et le continent, en permettant aux étudiants originaires d’autres pays africains de bénéficier des formations et des stages sur la promotion de l’agriculture durable.

Intégration des jeunes

Plus tôt dans la matinée, la CSMD a rencontré de jeunes porteurs de projets au Laayoune Learning Center (LLC), un centre d’apprentissage multidisciplinaire relevant de la Fondation Phosboucraa. L’accent a été mis sur les contributions du centre à l’amélioration de l’employabilité, à l’intégration des jeunes dans le marché du travail et à la participation à la dynamisation de l’économie régionale.

Chakib Benmoussa a appelé à renforcer la durabilité des projets afin d’atteindre des résultats tangibles et à fort impact sur la lutte contre la précarité et la pauvreté

La rencontre a été l’occasion de faire le point sur les expériences réussies des 60 coopératives financées par la Fondation Phosboucraa, actives dans divers domaines tels que le textile, la photographie et l’industrie laitière. S’y ajoutent plus de 200 initiatives dont les bénéficiaires ont pu obtenir des prêts d’honneur octroyés par la fondation.

Dans son interaction avec les porteurs de projets, Chakib Benmoussa a appelé à renforcer leur durabilité afin d’atteindre des résultats tangibles ayant un fort impact sur la lutte contre la précarité et la pauvreté. Pour sa part, Ahmed Reda Chami, membre de la CSMD, a insisté sur la nécessité de doubler le nombre de projets afin de cibler le plus grand nombre possible de bénéficiaires pour donner une forte impulsion à la dynamique économique locale.

La veille, mardi 20 octobre, le président de la commission a tenu une séance de travail avec les représentants institutionnels de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, dans le cadre du cycle de rencontres régionales de la CSMD, en plus de rencontres avec des élus locaux.

(avec MAP)

article suivant

Éthiopie : l’armée lance son offensive sur la capitale du Tigré