Le Raja et la liesse verte

Par Fatym Layachi

En fin de semaine dernière, il s’est passé un évènement qui a fait énormément de bruit: le Raja a été sacré champion du Maroc. Il s’agit donc de foot! Le club est champion pour la douzième fois, ce qui ne s’était pas produit depuis sept ans, alors forcément, il doit être savoureux ce titre pour tous les aficionados du club. Et surtout le match était dingue. L’équipe a dû attendre les ultimes secondes de la toute dernière journée du championnat pour s’assurer du titre. Tu n’oses même pas imaginer l’état de stress et encore moins l’état des ongles des supporters. Elles ont dû sembler interminables ces quatre-vingt-dix minutes avant que Abdelilah Hafidi ne marque. Tu es la première étonnée de connaître le nom de ce buteur héroïque. Tu n’es absolument pas rajaouie. Tu n’es même pas footeuse. Toi, le foot, tu n’y comprends pas grand-chose. Ça ne t’intéresse que lorsque c’est accompagné de l’éventualité de passer une bonne soirée avec tes potes.

Fatym Layachi
“Tu remercies le Raja d’apporter de la joie. De la fierté d’être tous ensemble. Tu trouves cette…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés