Expo: Vague blanche au 38

L’espace casablancais 38, pendant de l’Atelier des arts vivants, propose un happening regroupant des artistes surfant sur une vague maculée, dite la Vague blanche. Dévoilé le 29 septembre, il se poursuivra jusqu’au 8 novembre.

Par

Désir, Amina Benbouchta
Amina Benbouchta, Désir, 2020 (acrylique sur toile et néon). Crédit: DR

Une vingtaine d’artistes – dix-neuf précisément – font du bruit avec leurs sens. Doux d’approche, ils couvent une déflagration aussi belle que la souffrance qui les maintient debout, en action. Quel âge régit cette sympathique faune ? Aucun. Chez elle, la mémoire agit comme une pilule du lendemain. Elle réagit après coup, en déboutant un acte mûrement réfléchi. C’est là où le processus de la (pro)création se retrouve entre le marteau de l’enfantement et l’enclume de l’observation. Un dilemme, un aller-retour qui fait que l’œuvre échappe à son auteur pour laisser libre cours à celui qui la caresse du regard, essayant de l’adopter ou de lui appliquer le rebrousse-cil. Cette approche peut paraître générique, mais nous la concédons à des battants qui soufflent le chaud sur un froid tenace. Cela fait plus de vingt ans qu’ils nous entretiennent à travers une météo capricieuse, un air du ton houleux. Ils…

article suivant

Puissant séisme dans l’ouest de la Turquie, des immeubles effondrés