Fettah et El Fakir en roadshows, les acteurs du secteur plaident pour une ouverture générale des frontières

Entre dégradation de la situation sanitaire, restrictions de voyage et fermeture des villes, le tourisme national bat de l’aile. Et l’ouverture partielle des frontières ne suffit pas à absorber l’impact d’une crise qui dure depuis six mois.

Par

DR

Dix jours après l’annonce de la possibilité d’entrée pour les voyageurs étrangers non soumis à la formalité de visa et disposant d’une réservation d’hôtel, l’engouement se fait toujours attendre. Le constat est unanime, une ouverture générale des frontières est une nécessité urgente pour voir renaître de ses cendres un secteur en souffrance depuis le début de la crise sanitaire. Les professionnels se disent déçus de l’absence de communication et de précisions de la part du ministère du Tourisme, concernant le déploiement de la nouvelle ouverture.

Initiatives à tout-va

Pourtant, les initiatives ne manquent pas du côté des responsables du secteur. Parmi elles, une réunion de travail tenue le 10 septembre, présidée par la ministre du Tourisme Nadia Fettah, et à laquelle ont pris part Abdelhamid Addou, patron de la RAM, Adel El Fakir, directeur général de l’ONMT, ainsi que plusieurs opérateurs. L’objectif de…

article suivant

10.000 mosquées autorisées à rouvrir ce vendredi