Elections 2021 : Qui veut quoi ? Ce qu’il faut retenir de la réunion entre les chefs de parti et Laftit

Le ministère de l’Intérieur poursuit ses réunions avec les leaders des partis politiques représentés au Parlement en vue des élections de 2021. Dernière en date, celle de vendredi dernier où les divergences entre les partis concernaient trois points fondamentaux. Un consensus doit avoir lieu d’ici fin 2020.

Par

TNIOUNI/TELQUEL

Ce 11 septembre, le ministère de l’Intérieur a abrité une réunion entre les secrétaires généraux des partis politiques et les représentants du département d’Abdelouahed Laftif, et consacrée aux prochaines échéances électorales. Parmi les formations présentes, seul le RNI s’est fendu d’un communiqué laconique à l’issue de cette rencontre. Une communication où le parti dirigé par Aziz Akhannouch affirme “apprécier l’approche participative et constructive poursuivie” par le ministère d’Abdelouafi Laftit lors de ces rondes de consultation, estimant que “sa gestion méticuleuse de cette phase se caractérise par une totale neutralité”.

Les règles du jeu électoral

Cette réserve des partis politiques peut paraître étonnante lorsque l’on sait que 2021 s’annonce comme l’année électorale par excellence. L’ensemble des institutions nationales, locales et professionnelles élues seront renouvelées, ce qui explique le (très discret) branle-bas de combat des formations…

article suivant

La peur est la pire des maladies