Covid-19 : Dr Mohamed Moussif nommé membre du comité d’évaluation de l’OMS

Le médecin-chef de l’aéroport Mohammed V de Casablanca, Dr Mohamed Moussif, figure parmi les 23 experts internationaux désignés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour siéger au comité d’évaluation de son Règlement sanitaire international (RSI).

Par

Dr Mohamed Moussif, intervenant au début de la pandémie. Crédit: TelQuel Arabi

Dr Mohamed Moussif, le médecin-chef de l’aéroport Mohammed V de Casablanca, était en charge du dispositif spécial mis en place par le ministère de la Santé pour encadrer les vols en provenance de Chine, au début de la pandémie de Covid-19.

Le médecin marocain représente, aux côtés de six autres experts, dont la Sud-Africaine Dr Lucille Blumberg de Institut national des maladies transmissibles et le Professeur sénégalais Amadou Sall, directeur de l’Institut Pasteur de Dakar, le continent africain au sein de ce comité de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Sur les 23 membres figurent cinq scientifiques européens, dont le professeur Lothar Wieler, président de l’Institut Robert Koch, en Allemagne. Sur les quatre experts des Amériques, il y a le Dr canadien, John Lavery, directeur exécutif de la gestion des urgences sanitaires Colombie-Britannique et le professeur américain James Leduc de l’Université du Texas. Le directeur du Centre chinois pour le contrôle et la prévention des maladies, professeur Dexin Li et Myongsei Sohn, professeur émérite de la Faculté de médecine de l’Université Yonsei (Corée) font également partie du comité.

Déclaration de l’urgence sanitaire internationale

Le comité, dont les travaux dureront deux jours, évaluera le fonctionnement du Règlement sanitaire international dans le contexte du nouveau coronavirus, et recommandera “les changements qu’il estime nécessaires”, selon l’OMS.

“Le Règlement sanitaire international est l’instrument juridique le plus important en matière de sécurité sanitaire mondiale”

Tedros Adhanom Ghebreyesus, OMS

Il examinera entre autres la convocation du comité d’urgence, mais aussi la déclaration d’une urgence de santé publique de portée internationale. Il s’agit de voir le rôle et le fonctionnement des points focaux nationaux du Règlement sanitaire international (RSI), mais aussi les progrès réalisés dans la mise en œuvre des recommandations des précédents comités d’examen du RSI.

Ce comité d’évaluation, en fonction de l’avancée de ses travaux, rendra un rapport intermédiaire en novembre lors de la reprise de l’Assemblée mondiale de la santé suspendue en mai dernier. Il donnera des indications plus détaillées en mai prochain lors de la prochaine réunion des États membres.

Instrument juridique de l’OMS

Le Règlement sanitaire international est l’instrument juridique le plus important en matière de sécurité sanitaire mondiale”, a indiqué lundi Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé au cours d’une conférence de presse virtuelle depuis Genève.

L’objectif sera de donner au chef de l’OMS “un avis sur la nécessité potentielle de modifier le RSI afin de garantir que ce puissant outil de droit international soit aussi efficace que possible”.

Le comité communiquera également, si nécessaire, avec d’autres organes d’examen, notamment le Groupe indépendant pour la préparation et l’intervention en cas de pandémie et le Comité consultatif indépendant de surveillance du programme de l’OMS pour les urgences sanitaires”, a fait valoir Tedros Adhanom Ghebreyesus.

(avec MAP)

article suivant

Le journaliste Driss Ouhab n’est plus