À travers un jumelage raté, le Polisario tente une percée en Italie

Drôle d’histoire à Agropoli, cité côtière de Campanie en Italie, qui a signé un partenariat de jumelage avec la localité de Lamhiriz, à 300 km au sud de Dakhla et faussement présentée comme une ville placée sous la gestion de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Un accord annulé ce 4 août, le maire de la municipalité italienne affirmant tout “ignorer de la question politique” dans la région.

Par

Il faudrait plus d’un événement pour venir perturber l’ambiance de Dolce Vita et le sentiment de quiétude que l’on peut éprouver sur les bords de la Méditerranée, en plein mois d’août ensoleillé. D’autant plus lorsque le trouble est causé par un conflit latent, en cours à plusieurs milliers de kilomètres de là. C’est pourtant l’expérience vécue par Agropoli, petite bourgade italienne sans histoires, qui s’est retrouvée au milieu des brouilles entre le Maroc et le Front Polisario. Qu’est-ce qui a bien pu prédestiner cette petite cité surplombant la mer Tyrrhénienne, où les badauds s’arrêtent l’espace d’une demi-journée pour flâner dans sa cité médiévale ou son port de plaisance, à se trouver au cœur de…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés