Casablanca-Settat : face au risque de saturation, la région se prépare à des solutions alternatives

Alors qu’elle compte toujours parmi les régions les plus touchées par le coronavirus, Casablanca-Settat a été confrontée à un pic de contamination sans précédent cette fin juillet. Si pour les autorités sanitaires, la gestion du Covid-19 est toujours “sous contrôle”, elle semble désormais toucher une nouvelle couche de la population : les plus jeunes.

Par

Yassine Toumi/TelQuel

Vers un retour à la case départ ? Parmi les chiffres publiés quotidiennement, par le ministère de la Santé, sur l’évolution de la propagation du coronavirus, Casablanca-Settat est parmi les régions qui subissent le plus la vague épidémique. Sur les 26.196 cas confirmés que compte le royaume au 3 août, 6544 provenaient de la capitale économique et sa région, concentrant à elle seule près de 25 % des cas positifs au Covid-19 dans le pays. Les hôpitaux de campagne “sont occupés à 83,77 % de leur capacité”, renseignait alors un communiqué publié par la wilaya de Casablanca, au lendemain de l’Aïd Al Adha.

à lire aussi

Saturation ?

Depuis le 13 juin et un communiqué conjoint des ministères de la Santé et de l’Intérieur, le regroupement des cas actifs de Covid-19 au Maroc s’opère au…

article suivant

Marrakech : la DGSN poursuit sa lutte contre l’alcool frelaté et saisit plus de 60.000 bouteilles