Jettou nous parle, écoutons-le

Par Yassine Majdi

Il est l’un des rares à pouvoir assumer un statut de “sage” devant la classe politique. Le 24 juin, Driss Jettou s’est présenté devant le parlement. L’occasion pour le premier président de la Cour des comptes de livrer les conclusions de son institution sur la gestion du programme “Villes sans bidonvilles”, mais aussi d’interpeller nos élus sur les autres rapports de son instance. Personne ne prête attention aux rapports de la Cour des comptes, a déploré l’ancien Premier ministre. Le constat est dramatique, mais Driss Jettou est lucide: la Cour des comptes demeure inaudible. Alors que les responsabilités, et les déficiences de gestion, de plusieurs de nos ministres ont été pointées dans plusieurs rapports de la Cour des comptes, rien n’a été entrepris pour corriger ces erreurs. Il est difficile lorsqu’on entend les propos de Driss Jettou de ne pas penser à Aziz Akhannouch. Malgré les errances constatées et affichées dans la gestion du Plan Halieutis, de l’ONSSA et du Plan Maroc Vert, notre ministre de l’Agriculture a pu présenter un plan “Génération Green 2020-2030” (a.k.a Plan Maroc Vert…

article suivant

Le déconfinement à la sauce marocaine